Les 21 et 22 septembre 2019, l’Ademas et l’ensemble des associations membres de la Fédération Patrimoine Génie Versailles se sont jointes à l’Armée de Terre pour organiser de mémorables Journées européennes du patrimoine.

Les autobus TN à plate-forme et le métro Sprague-Thomson, restés gravés dans les mémoires, se sont rassemblés à Versailles pour faire revivre l’épopée des transports parisiens d’antan. Pièce maîtresse de la visite, l’imposante grue Diplodocus — monument historique et fer de lance de la reconstruction du réseau ferré national après la guerre — a pu être admirée avec sa cabine de conduite rénovée, châssis repeint…

Le public a été invité à voyager — dans le temps et à bord — des autobus TN depuis la caserne de Croÿ où avaient lieu une présentation de patrimoine militaire, des conférences et des reconstitutions historiques d’éléments de la seconde guerre mondiale, pour se rendre au camp des Matelots à proximité immédiate du Parc du Château.

Sur ce site, la visite était rythmée par deux temps forts :

  • une exposition avec présentation de blindés de la seconde guerre mondiale, du fameux Diplodocus, et de l’historique du matériel roulant du Métro de Paris avec accès à deux voitures dont une motrice centenaire !
  • un voyage à bord d’une authentique rame de Métro d’une durée d’une vingtaine de minutes environ. Décor rétro d’époque, sièges en bois ou moleskine selon la classe…

Le camp des matelots

5e régiment du Génie de Versailles
Insigne régimentaire du 5e régiment du génie

Le camp des Matelots a été créé en 1889 pour accueillir le génie ferroviaire : pose et réparation de voie ferrée en temps de conflits, complété par la capacité à mettre en place rapidement des ponts provisoires pour que le train passe à tout prix après des destructions, batailles, etc.

Pourquoi s’appelle-t-il camp des Matelots ? Parce qu’il abritait, sous l’ancien régime, les marins qui assuraient les spectacles d’eau au château de Versailles adjacent — et on imagine qu’ils étaient nombreux !

Jusqu’en 2010, le 5e régiment du Génie a assuré toutes ces missions à Versailles et, avec la réforme des armées de 2008, ses missions ont été fusionnées avec le 19e régiment du Génie, lui-même créé au XIXe siècle — l’action se poursuit, mais ailleurs !

Le camp des Matelots abrite aujourd’hui d’autres activités militaires, qui poursuivent l’accueil très apprécié de l’activité patrimoniale de l’association, regroupée avec quelques autres dans une fédération : la Fédération Patrimoine Génie Versailles.

Nous remercions vivement les autorités militaires ainsi que le commandement du camp pour leur intérêt et de leur soutien indéfectible, rendant possible la réalisation de cette belle manifestation !

Le Diplodocus

C’est la pièce maîtresse du patrimoine militaire ferroviaire se trouvant au camp des Matelots. Il appartient au Musée du Génie d’Angers et est classé « monument historique ».

Il s’agit d’une pièce unique, mise en service en 1957, pour réparer plus efficacement les dommages de guerre sur les voies ferrées.

Les associations de la Fédération, et notamment l’Ademas, contribuent chaque année à sa rénovation progressive.

Lors des journées du patrimoine, le public, venu nombreux, a pu découvrir l’avancement des opérations de rénovation :

  • Le moteur Diesel des années 1950 permettant son fonctionnement a été entièrement réparé et remis en service.
  • Le circuit électrique est désormais partiellement fonctionnel.
  • Les efforts de l’équipe se sont focalisés cette année sur la rénovation de la cabine de conduite « A ».

Les mascottes de l’Ademas

Crapaudine, Pivot, Pompidoux. Ce sont nos compagnons fidèles lors des travaux de l’atelier sur les voitures de métro et le Diplodocus. Quelques rares visiteurs chanceux ont pu les apercevoir. Si vous avez des preuves photographiques ou vidéographiques, n’hésitez pas à nous en faire profiter.

Chat mascotte Crapeaudine
Crapeaudine
Chat mascotte Pivot
Pivot
Chat mascotte Pompidoux
Pompidoux